{Free ePUB} LettresAuthor Marie Curie – Stg2bio.co

Aprs le dcs de Pierre Curie, Marie crit son amie d enfance Ma vie est saccage de telle sorte qu elle ne s arrangera plus Je dsire lever mes enfants le mieux possible, mais mme elles ne peuvent rveiller la vie en moi Je fais de grands efforts pour qu elles deviennent solides et bien portantes Marie doit concilier cette volont avec ses lourdes responsabilits professionnelles Elle prend la dcision de quitter le pavillon du boulevard Kellermann o elle a vcu avec Pierre et qui lui rappelle trop de souvenirs, pour s installer Sceaux, ce qui l oblige effectuer de longs trajets pour se rendre au Laboratoire Irne et ve bnficient ainsi, dans un grand jardin, du bon air auquel Marie attache tant d importance La belle soeur de son frre Joseph vient prendre un temps la maison en main avant d tre relaye par des gouvernantes polonaises Son beau pre, le docteur Eugne Curie, est une aide permanente pour la surveillance et l ducation des filles et son dcs enest une perte immense Irne, puis ve vont au Collge Svign, choisi pour ses horaires moins chargs Irne le frquente d abord temps partiel, Marie se chargeant de lui enseigner les mathmatiques Les premires annes, celle ci dispose de trs peu de temps pour aller en vacances avec ses filles En juillet aot , Irne est accueillie Yport chez un couple qui a dj reu les Curie Les deux enfants sjournent avec les Hornois Arromanches pendant l t des deux annes suivantes C est prs de Royan qu Irne et Eve passent ceux deet deavec Helena Szalay, la deuxime soeur de Marie dont la fille Hania a presque le mme ge qu Irne En , Marie envoie ses deux filles avec leur gouvernante Zakopane, o sa soeur Bronia Dluska et son poux ont fait construire et dirigent un sanatorium et o la famille se rassemble Au dbut de , Marie tombe gravement malade et doit se faire oprer Elle se repose d abord incognito dans une maison loue Brunoy Irne passe les vacances de Pques chez son oncle Jacques Curie, Montpellier, o elle excursionne avec ses cousins Maurice et Madeleine Marie poursuit sa convalescence Thonon, en Savoie, pendant que les enfants se trouvent Brunoy et profitent de la fort de Snart Un sjour en Grande Bretagne, avec Irne et ve, chez son amie physicienne Herta Ayrton, achve le rtablissement de Marie L anne suivante, les enfants accompagnent leur mre en Engadine pour des promenades en famille avec Albert Einstein Marie et ses filles ont bnfici du soutien affectueux des membres des familles polonaises et franaises et d un petit cercle d amis trs proches tout au long de ces annes difficiles le chimiste Andr Debierne, collaborateur des Curie depuis , membre du conseil de famille des enfants, le physicien Jean Perrin et son pouse Henriette, le sinologue douard Chavannes et sa femme Alice, que rejoignent un peu plus tard le mathmaticien mile Borel et son pouse MargueriteLes lettres que Marie Curie envoyait ses deux filles rvlent une face attachante de la scientifique noblise Au fil de la correspondance transparaissent les caractres des trois femmes Curie Modeste, moderne elle conduit avec volupt sa premire voiture Marie M pour toute la famille affronte avec dtermination son veuvage Pierre est mort en , renvers par une voiture cheval , l ducation intellectuelle et physique de ses deux filles le grand air tait rig en dogme, atteste Hlne, skieuse depuis toujours , la bonne marche de son laboratoire, les voyages en Pologne, au Brsil, Genve, aux Etats Unis, en Espagne Au final, c est bien une famille aimante et exceptionnelle que l on dcouvre ici, au sein de laquelle Hlne Langevin Joliot, le petit diable d alors cit par Irne, ne dtonne pas Marianne Payot L Express, fvrier


5 thoughts on “Lettres